Aller, gardons le meilleur pour la fin et commençons par la mauvaise.

 

Contrairement au discours de l’Exécutif, l’IFI (ou impôt sur la fortune immobilière), ce n’est pas l’ISF réduit à sa partie immobilière. L’IFI réserve de très mauvaises surprises!!!

 

Il serait bien trop simple, voire simpliste, de résumer l’IFI en une version immobilière de l’ISF (Impôt sur la fortune). Il s’agit bel et bien d’un nouvel impôt, ou à minima d’une version XXL de l’ISF, seulement orienté vers la pierre. Et cet impôt sur la fortune immobilière réserve de “très nombreuses mauvaises surprises”. Première déconvenue, l’intégralité de la pierre est concernée, qu’il s’agisse de biens bâtis ou non bâtis, de sociétés civiles immobilières ou encore de contrats basés sur l’immobilier (comme des SCPI, OPCI ou des produits d’assurance-vie).

Le deuxième ensemble de mauvaises surprises porte sur l’évaluation des actifs.

Tout d’abord, remonter les sources des biens imposables est particulièrement complexe, “c’est une véritable usine à gaz”. Deuxième problème, celui du maintien du seuil de taxation. Avec l’IFI, il était envisageable qu’une réévaluation soit de mise, tant les prix de l’immobilier grimpent. Or, il n’en est rien !

Bercy renonce à son coup de massue sur les propriétaires de résidence principale

Et comme vous allez le découvrir dans la vidéo en tête d’article, d’autres mauvaises surprises sont à attendre de l’IFI. Vous constaterez alors que l’impôt sur la fortune immobilière n’est pas un simple ISF appliqué à la pierre, mais bien une nouvelle forme de taxation bien plus lourde.

La bonne nouvelle c’est que nous pouvons vous proposer des investissements immobiliers vous permettant de profiter d’un cadre fiscal avantageux et bien plus encore!!!